Démarche

Une quête sonore et esthétique

En complément de la recherche acoustique proprement dite, qui constitue sans conteste le coeur du métier de luthier, je souhaite travailler à la recherche d'une esthétique propre par la création pour chaque instrument d'une composition originale de matières et de décorations. Toutes les rosettes et marqueteries sont des créations originales dans lesquelles j'investis toute l'attention nécessaire à la réalisation de pièces harmonieuses. Mon souhait est de poursuivre par ce travail une quête esthétique alliant délicatesse, élégance et sophistication.

Des bois non tropicaux

L'usage de bois tropicaux en lutherie est une tradition ancienne, nombre d'instruments étant fabriqués à partir d'essences telles que le palissandre, l'ébène ou l'acajou. Aujourd'hui cependant, la forte dégradation des forêts tropicales due à leur surexploitation a mené à une raréfaction importante. Bien que la lutherie n'en soit pas la cause, je souhaite repenser cet usage et chercher des alternatives.

Pour construire mes instruments, mon souhait est d'utiliser des bois issus de forêts du nord, non primaires, idéalement locales. Je cherche à valoriser au maximum le bois disponible autour de chez moi, dans les forêts et jardins. Si le bois provient de dons, d'un processus de récupération/revalorisation, ou très rarement lorsqu'aucune alternative n'est disponible pour réaliser un projet particulier, je m'autorise toutefois l'usage d'essences tropicales.

Pour le fond et les éclisses, les différentes expériences menées dans le cadre du Leonardo Guitar Research Project1, ont abouti à la conclusion qu'il n'existe pas de différences qualitatives justifiant l'utilisation d'essences tropicales.

Esthétiquement, il existe de nombreuses essences locales qui offrent une beauté de fil remarquable. J'affectionne particulièrement le noyer, qui a pour lui des caractéristiques de stabilité et d’acoustique exceptionnelles, et l'érable pour ses qualités acoustiques et la beauté de son fil. Pour les petites pièces internes, comme les piones ou les contre-éclisses, je

Des matières naturelles

Tant pour des raisons environnementales que pour préserver ma propre santé, je porte une attention toute particulière à la qualité écologique des produits qui sont mobilisés par le travail dans l'atelier.

Je n'utilise quasi exclusivement que des produits organiques, comme par exemple les colles animales (qui offrent des joints d'une grande qualité et facilement réversibles) et la gomme laque (pour le vernis au tampon) dans le processus de fabrication de l'intrument.

Travailler avec des matériaux organiques permet aussi que l'atelier ne produise pas ou peu de déchets non recyclables.

1: Le Projet Leonardo Guitar Research (LGR-Project) a pour objectif de mener une recherche unique et approfondie sur les possibilités d'utilisation des essences de bois durables et non tropicales dans la construction de guitares acoustiques et classiques. Dans le cadre de ce projet ont été réalisées notamment de nombreuses guitares par paires tropicale/non tropicale et des tests d'écoute en aveugle. Plus d'infos sur le site du projet.