Bio

Simon Daron

Simon Daron découvre dès l'enfance l'ambiance calme du travail en atelier avec son grand-père, Michel Smolders. Petites sculptures, céramiques, bateaux en bois, mouches de pêche et arcs à flèche, il prend goût à la fabrication minutieuse de petites choses, au dessin et à la création.

Passionné et autodidacte, il étudie la géographie, l'écologie et les arts décoratifs puis déploie un premier parcours professionnel mélant diverses disciplines artistiques et techniques. Il s'investit dans de nombreuse collaborations autour de la musique, de l'écologie, des nouvelles technologies, du design, des arts plastiques et de la création radiophonique.

La lutherie, c'est en 2008, en poussant les portes de l'atelier d'un facteur de bouzoukis à Κορώνη qu'il va la rencontrer. Il y découvre une synthèse cohérente et poétique à de multiples inclinations, et décide d'en faire son métier. Commence alors un long chemin d'apprentissage tissé de rencontres et d'expérimentations.

Au CMB, il fréquente en premier les ateliers de Toon Dockx et de Jacky Walraet, et s'applique dès les premiers instruments à travailler à partir de bois non tropicaux, et si possible à partir d'essence locales.

Avec l'aide du Leonardo Guitar Research Project, il réalise un stage en Irlande auprès du luthier Chris Larkin, qui restera son mentor, puis intègre les ateliers de Walter Verreydt, et Karel Dedain qui le forment à la fabrication des guitares classiques dans la tradition de l'école de grenade. Un peu plus tard il intègre également l'atelier de Mich Van Sever avec qui il va apprendre la fabrication des banjos et des instruments à cordes acier.

Il obtient son diplôme de facteur de Guitare Classique en juin 2018 avec Grande Distinction, il ouvre alors son atelier tout en poursuivant ses études. En juin 2019, il est également diplômé comme facteur d'instruments à cordes acier avec Grande Distinction.

Simon est également guitariste, particulièrement amateur de jazz manouche et de "early jazz".